économies

    Salut à toi, hussarde de la République,
    Je viens de découvrir, au détour d'un blog, tes textes.
    Sympa, ton blog.
    J'ai enseigné 20 ans à Gonfreville l'Orcher, en SES, ou SEGPA comme tu veux. Instit spé, récupérateur des élèves de CLIS qui le peuvent...
    19 clis en 76, c'est quand même beaucoup mais pas trop étonnant. Que leur nombre diminue dans l'avenir, c'est évident. La raison n'est pas pédagogique et intégrer des élèves agités, illettrés, handicapés est philosophiquement très louable et cela peut-être appuyé sur des arguments du type: "l'école unique", "pour tous le même enseignement..."
    En réalité, ces arguments cachent toujours le même: un élève de clis coûte trop cher à la collectivité. Et voilà, on parle de ce qui fâche: l'argent.
    C'est lui, ton impôt, mais aussi celui des autres, qui finance ces classes à "effectifs réduits".
    Alors, plus de clis, moins d'impôt?(ce serait étonnant, non?) En fait, les économies (de bouts de chandelle) permettraient de payer les factures d'eau, de chauffage... Ah, la la, ce pétrole qui grimpe, qui grimpe...
    Je suis volontairement sarcastique mais au fond de moi, je l'aime ce foutu métier, ou plutôt ces gosses à qui il faut tout apprendre....
    Prends soin de toi
    Posté par cyclo33, mercredi 27 avril à 06:30
  • classe difficile

    ton site m'intéresse, car mon mari est enseignant également, avec des classes difficiles, des élèves de 17 à 20 ans, et mon dieu c'est souvent ardu pour lui: intéresser les élèves lui prend beaucoup de temps et d'énergie; il revient souvent décomposé. Mais quelquefois des réussites lui remontent le moral, et c'est çà qui compte.
    Posté par rmine, dimanche 01 mai à 21:45
  • Trop content...

    Que tu reviennes!
    Pourvu que ça dure!
    Posté par icartus, vendredi 13 mai à 00:03
  • merci...

    ... à tous pour ces messages... Je vais essayer d'écrire régulièrement. A bientôt donc !
    Posté par sofy, vendredi 13 mai à 08:59